Nouvelles

01Juin2017

Bernard Gilbert, premier directeur général du Diamant

Le conseil d’administration du Diamant est fier d’annoncer la nomination de M. Bernard Gilbert au poste de directeur général de ce futur lieu de diffusion artistique.

Gestionnaire, écrivain et communicateur, Bernard Gilbert œuvre depuis 40 ans dans le domaine des arts et de la culture. Il a notamment dirigé le Théâtre Périscope, fondé le Carrefour international de théâtre de Québec, et participé à la programmation de plusieurs événements d’envergure. De plus, il a collaboré étroitement avec l’équipe d’Ex Machina à titre de directeur de production des opéras mis en scène par Robert Lepage. Comme écrivain, il a d’ailleurs publié trois titres sur le travail d’Ex Machina dans le domaine lyrique.

Depuis l’automne 2013, Bernard Gilbert agit au sein de L’Institut Canadien de Québec en tant que directeur de la Maison de la littérature et du festival Québec en toutes lettres. Avec son équipe, il a contribué à établir, dès son ouverture, le profil et la grande notoriété de la Maison de la littérature. Dans les prochains mois, il continuera d’occuper ses fonctions rue Saint-Stanislas, et assumera graduellement sa nouvelle tâche. Son arrivée à temps plein au Diamant est prévue au début de 2018. Dès lors, il dirigera l’ensemble des activités de cette organisation à but non lucratif, en plus de la représenter auprès de la communauté et des partenaires.

« Bernard Gilbert est un gestionnaire d’exception reconnu par ses pairs, et un homme aux valeurs en symbiose avec notre organisation. Nous sommes très fiers de pouvoir compter sur son expérience, son savoir-faire, son énergie et sa grande sensibilité artistique », a déclaré Lynda Beaulieu, présidente du conseil d’administration du Diamant.

« Je suis très heureux de me joindre à l’équipe du Diamant. Le défi est fabuleux. Plus qu’un écrin pour les créations d’Ex Machina, ce nouvel espace souhaite réinventer la diffusion des arts scéniques, en lien avec la communauté artistique et citoyenne. C’est un honneur et une joie de me voir confier un tel mandat », a souligné Bernard Gilbert, qui devient donc le premier directeur général du Diamant.

Lieu de diffusion culturelle unique, le Diamant est voué à présenter le meilleur des créations nationales et internationales. Cette salle à géométrie variable permettra d’attirer des productions inédites, des primeurs et des événements à grand déploiement dans un contexte intimiste. En attirant des clientèles de l’étranger, le Diamant deviendra une véritable vitrine du savoir-faire et de l’excellence du Québec et du Canada en culture. Ouvert sur sa communauté et serti au cœur du centre-ville historique, ce lieu de rayonnement sera un point d’ancrage pour le public, les artistes de la relève et les créateurs de tous les horizons.

BGilbert 2016 LR crédit Renaud Philippe

Bernard Gilbert œuvre depuis près de 40 ans dans le domaine des arts et de la culture. D’abord journaliste, il a collaboré régulièrement à la radio de Radio-Canada et à CKRL MF, radio communautaire qu’il dirige de 1985 à 1987. En 1989, il devient directeur du Théâtre Périscope avant de fonder, en 1991, le Carrefour international de théâtre de Québec. Il en sera directeur général jusqu’en 1998. Il a collaboré à la programmation d’événements d’envergure : Printemps du Québec en France (1999), Feria internacional del libro de Guadalajara (Mexique, 2003), 400e anniversaire de Québec (2004-06). De 2004 à 2013, il est directeur de production des opéras d’Ex Machina mis en scène par Robert Lepage. Il a aussi cofondé la société de consultation Pôles magnétiques, art et culture, dont il est toujours vice-président. Au sein de L’Institut Canadien de Québec, il dirige la Maison de la littérature et le festival Québec en toutes lettres depuis l’automne 2013.

Bernard Gilbert a publié trois romans, dont Pygmalion tatoué (2016, Druide), deux livres de poésie et deux ouvrages sur la ville de Québec avec le photographe Claudel Huot. Depuis 2007, il a publié trois documents sur les opéras d’Ex Machina, dont Le Ring de Robert Lepage, une aventure scénique au Metropolitan Opera (2013, L’Instant même).

Prix et distinctions 

2016

  • Lauréat, Prix François-Samson de développement culturel, remis par le Conseil de la culture de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches.
  • Lauréat de Québec Le Soleil-Radio-Canada.
  • Finaliste, Prix Opus – Livre de l’année, pour Le Ring de Robert Lepage, une aventure scénique au Metropolitan Opera, essai documentaire, L’Instant même.

2011

  • Finaliste, Prix Arthur Ellis – Meilleur roman policier publié en français au Canada, pour Quand la mort s’invite à la première, roman, Éditions Québec Amérique.

2008

  • Finaliste, prix des abonnées de la bibliothèque de Québec, pour Ex Machina, Chantiers d’écriture scénique, écrit avec Patrick Caux, éditions Septentrion / L’Instant scène.

1998

  • Finaliste, prix de Développement culturel du Conseil de la culture de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches.

1995

  • Finaliste, prix littéraire Desjardins – poésie, pour Opéra, récit, éditions du Noroît.

 

 

___

Merci à nos partenaires

Thanks to our partners

logos-7partenaires-1100px-2

  • 1 Juin, 2017
  • Diamant
  • 0 Comments

Share This Story

Categories

Comments